• l-edifice-wilder-espace-danse-obtient-la-certification-leed-nc-niveau-argent-183-4
  • l-edifice-wilder-espace-danse-obtient-la-certification-leed-nc-niveau-argent-183-1
  • l-edifice-wilder-espace-danse-obtient-la-certification-leed-nc-niveau-argent-183-2
  • l-edifice-wilder-espace-danse-obtient-la-certification-leed-nc-niveau-argent-183-3
01 / 04

L'Édifice Wilder - Espace Danse obtient la certification LEED NC, niveau argent

Fruit de la transformation durable d’un bâtiment patrimonial, l’Édifice Wilder – Espace Danse s’est vu décerner la certification LEED-NC, niveau argent. 

Projet significatif pour le milieu québécois de la danse, L’Édifice Wilder - Espace Danse démontre qu’il est possible de créer des milieux de vie à grande échelle alliant une signature architecturale distincte aux meilleures pratiques en développement durable.

La conception de cet ensemble culturel a demandé une réflexion particulière en intégrant ce bâtiment industriel dans la trame urbaine du Quartier des spectacles de Montréal. Avec l’appui des différents partenaires, l’équipe d’experts en construction et en développement durable d’Ædifica a mis en place des stratégies innovantes afin de propulser le Wilder dans l’ère du bâtiment durable et de répondre aux exigences du Conseil du bâtiment durable du Canada, qui émet la certification LEED. 

« L’Édifice Wilder tel qu’on le connait aujourd’hui est l’œuvre d’une stratégie de conception durable et intégrée, impliquant la performance énergétique de l’immeuble, mais aussi la revitalisation d’un bâtiment dans son espace urbain », souligne Guy Favreau, vice-président, développement durable chez Ædifica.

La tenue d’ateliers de conception intégrée (PCI) dès le début du projet a permis aux propriétaires de l’immeuble et aux partenaires de cibler les principales composantes de la stratégie de conception. 

Performance, luminosité et confort

En ajoutant une peau à double paroi sur la façade existante, l’équipe a amélioré la performance énergétique du bâtiment, et a aussi permis d’offrir un support de diffusion supplémentaire à la retransmission d’images captées lors d’événements spéciaux.

Une attention particulière a été portée à l’intégration de la lumière naturelle et à l’optimisation de points de vue vers l’extérieur, ce qui positionne les studios d’entrainement du Wilder parmi les plus beaux espaces de danse au monde.

« L’installation d’une enveloppe translucide et isolante sur les parois de la nouvelle construction abritant les studios de danse nous a permis d’optimiser la diffusion d’éclairage naturel tout en offrant une enveloppe énergétiquement performante », ajoute Patrick Bernier, architecte et directeur du projet chez Ædifica.

L’équipe a aussi conçu un système de planchers surélevés assurant une performance optimale du système de ventilation à basse vitesse, une climatisation efficace et des espaces administratifs, en plus de dissimuler le système de distribution électrique d’éclairage et de protection incendie, assurant notamment le confort des occupants.

Innovation durable

Parmi les autres mesures écoresponsables dignes de mention, notons la réutilisation de la structure et de l’enveloppe du bâtiment existant pour conserver sa valeur patrimoniale et diminuer la quantité de matériaux neufs nécessaires; l’aménagement d’une toiture blanche afin de contrer l’effet d’îlot de chaleur, la disposition de façon appropriée de plus de 4 150 tonnes de sols contaminées et finalement, le détournement de plus de 78 % des déchets de construction des sites d’enfouissement au moyen du recyclage. Ultimement, la mise en place des différentes stratégies a permis une réduction de 28 % de la consommation énergétique du bâtiment. 

À propos du Wilder | L’Édifice Wilder regroupe des lieux de production et de diffusion pour les Grands Ballets Canadiens (GBCM), l’École de danse contemporaine de Montréal (ECDM), Tangente et l’Agora de la danse; en plus de loger les bureaux montréalais du ministère de la Culture et des Communications et du Conseil des arts et des lettres. D’une superficie brute de plus de 235 000 pi2, le projet inclut la réfection et l’agrandissement de l’édifice Wilder, un bâtiment industriel patrimonial de 10 étages construit en 1918. Les principaux acteurs associés à cette réalisation sont : La Société québécoise des infrastructures (SQI), Lapointe Magne + Ædifica, Pomerleau, SNC-Lavalin, Bouthillette Parizeau, Martin Roy et Associés, SDK/NCK, Octave acoustique et Trizart Alliance


Retour à la liste